Virginie Jamot, communicante Onisep

Il y a une bonne décennie (mammouth power !), nous avons côtoyé sur les bancs de l’université Blaise Pascal à Clermont city, des jeunes venus se former aux métiers de la comm. Des années studieuses (si si !) et des belles rencontres qui se prolongent encore aujourd’hui, à l’image de notre amitié avec Virginie Jamot, une communicante des plus sympathiques avec des idées plein la tête !

Bonjour Virginie, alors dis-nous… tu viens d’où ? (Et si tu n’es pas du coin, qu’est-ce qui t’amène dans nos contrées auvergnates ?)
Les hasards de la vie ont fait que je suis née à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. J’ai quitté le département à l’âge de 6 mois lors de l’installation de mes parents en Creuse (oui, cela fait un certain décalage !). A l’obtention de mon bac, je suis partie à Clermont-Ferrand pour mes études. Depuis, je n’ai jamais quitté l’Auvergne !

Et sinon, que fais-tu dans la vie ?
Je suis chargée de communication pour la délégation régionale de l’Onisep, qui est un établissement public chargé d’informer sur les formations, les métiers et les secteurs d’activité.

Comment as-tu rejoint l’équipe Onisep ?
A la fin de mes études en 2005, j’ai rejoint une agence de communication spécialisée dans les relations presse, à Clermont-Ferrand. En 2009, j’ai travaillé dans une agence locale de La Montagne, à Issoire. A la fin de mon contrat, j’ai passé différents entretiens d’embauche : le premier à me répondre positivement a été l’Onisep.

Qu’est-ce qui te plait en particulier dans ton métier ?
Je suis la seule sur cette mission à la délégation régionale, donc mes activités couvrent l’ensemble des domaines de la communication : la communication interne, les partenariats, les relations presse, l’événementiel, l’animation de réseaux sociaux… Les tâches sont très variées, ce qui convient bien à mon caractère. Elles dépassent aussi le simple cadre de la communication, puisque je suis amenée à coordonner des projets qui touchent au cœur de métier de l’Onisep, comme actuellement la réalisation de vidéos métiers sur le territoire du Livradois-Forez.

Ce que j’aime aussi dans ce métier, ce sont les rencontres. Et elles sont très variées ! Des élèves, des élus, des employés de l’industrie, des chefs d’entreprise, des enseignants, des journalistes… J’ai pu aussi participer à des événements qui ne sont pas accessibles à tous, par exemple une visite ministérielle ou le salon du Bourget (salon international de l’aéronautique) en juin dernier.

Virginie, quels conseils pourrais-tu donner à un jeune qui cherche sa vocation ?
Evidemment s’informer le plus possible sur les formations et les métiers (l’Onisep propose de nombreux outils : des vidéos, des fiches métiers, des sites, des applis…). Ne pas hésiter à faire des visites d’établissements, des stages en entreprise (c’est possible même sans période de stage obligatoire avec l’accord conjoint des parents et du chef d’établissement), à contacter des professionnels pour leur poser des questions sur leur métier (n’hésitez pas, vous serez souvent mieux reçus que vous ne le pensez !). Et pourquoi pas passer une journée avec l’un de vos parents pour connaître son travail.

Enfin, tu partages avec nous un de tes beaux souvenirs auvergnats ?
Les plus beaux souvenirs restent à venir j’espère… Je ne retiens pas un souvenir en particulier mais j’apprécie plutôt le fait de voir de magnifiques paysages, de faire de belles rencontres, de partager ensemble…  Je me dis de plus en plus souvent que j’ai une chance incroyable de vivre ici !

Un grand merci à Virginie de s’être prêtée au jeu de nos questions / réponses !

Photo Virginie Jamot