Sow Ay & Forsaken Star, illustratrice

Au détour d’une boutique éphémère d’Appuy Créateurs, nous avions flashé sur le Tote bag « Gros sac toi même » de Sow Ay. Aujourd’hui, elle se dévoile un petit peu à travers cette rubrique. Au menu : fraîcheur et honnêteté ! Un parcours à lire et à partager, qui montre que la ténacité, l’envie et le talent, cela donne des ailes !

affiche-Forsaken-expo - CopieBonjour Sow, alors dis-nous… d’où viens-tu ? (et si tu n’es pas de Clermont ou des alentours, de quelle contrée lointaine mais certainement belle viens-tu ?)
Je vis dans mon propre monde, empli de musique bruyante, de ciels colorés et de personnages aux proportions étranges. Mais la faille pour accéder à ce monde est depuis toujours à Clermont.

Et sinon, tu fais quoi dans la vie ?
Plein de choses ! Pour commencer, j’ai créé mon studio de création graphique Forsaken Star avec lequel je travaille sur des projets et commandes variés (affiches, maquettes de CD, cartes de voeux, petits clips animés, … ), fais des expositions et de la vente en ligne. Je dessine aussi beaucoup de mini BD sur le net qui vont donner lieu à ma première impression sous forme de fanzine. Et travaille occasionnellement sur des remplacements au journal La Montagne comme infographiste.
Et pour le temps libre qu’il me reste, c’est à jouer ou écouter de la musique, à hurler en concert et à faire la geek/fangirl.

Comment t’es venue l’idée de Forsaken Star ?
Le projet est né après mon bac, après une ribambelle de refus en écoles d’arts et de multimédia entre 2010-2011. Ça a été particulièrement difficile : peur de l’avenir, anxiété, ambition, self-estime très bas… C’est super dur d’entendre sans cesse que tu n’es pas assez bien. On finit par s’en convaincre. Mais c’est de ces envies contradictoires de vouloir tout abandonner, de ne rien vouloir faire d’autre de ma vie, de vouloir exprimer tout ça au monde et avec la musique pour alliée que mon personnage Forsaken Star est né. Je m’étais dit que si je ne pouvais pas réaliser mes rêves, ce personnage le ferait pour moi dans des histoires. Que ce personnage au milieu de la foule pourrait rayonner et inspirer autour de lui.

J’ai donc repris les crayons et passé mes nuits à travailler et apprendre, grâce à Internet pour ensuite faire certifier mes connaissances et commencer à travailler sur des vacations ou comme infographiste au journal la Montagne (tout en jubilant à l’idée de travailler dans le milieu où je n’ai pas pu étudier).
Puis arrive fin 2012 où une grosse déprime post-concert me donnera également envie de me bouger pour faire avancer mes projets. Se sont enchaînés ensuite la création de mes premiers t-shirts, l’ouverture de mon studio Forsaken Star, mes premières collaborations dont une pour Shaka Ponk (si un jour j’aurais imaginé travailler pour un groupe que j’adore), la création de mon premier clip animé (je n’avais jamais fait d’animation avant mais j’étais tellement enthousiaste), l’ouverture du site, les premières expo, des concours gagnés qui m’ont amenée à présenter Forsaken au Sénat…. A chaque fois que je le dis, ça me parait toujours aussi fou.

As-tu un sujet d’illustration de prédilection ? Si oui lequel ?
En dehors des commandes qui me permettent de découvrir de nouveaux univers, cela peut vraiment varier et évoluer au gré des rencontres et du quotidien. Il y a encore deux-trois ans, je n’aurais jamais imaginé partager des dessins de personnages dépressifs ou travailler sur ces thèmes très personnels qui touchent énormément les gens. La simple idée que mes dessins aident des personnes ou les motive à avancer me donne vraiment envie de continuer.

Sinon, je travaille beaucoup avec et pour la musique, tout simplement parce que la musique contribue énormément à ma vie et que j’ai également envie d’y contribuer.

Quel est ton moment préféré de la journée pour dessiner ? 
J’aurais tendance à dire le soir pour la création et le matin pour tout ce qui est mise en couleur ou éxé. Et les dimanches pour les BD.

Et si ce n’est pas trop indiscret : quels sont tes projets à venir ?
Si tout va bien, une chouette collaboration avec Hope For The Day, association américaine qui lutte en musique contre la dépression et l’anxiété chez les jeunes, mon premier fanzine et recueil de BD qui va partir en impression, la convention Alti Geek à Vergongheon le 22 mai, le salon du tatouage de Clermont, plein de BD en ligne….
Et je travaille toujours en parallèle sur l’histoire illustrée de mon personnage qui ne verra pas le jour avant quelques années je pense. Je vois un peu cette histoire comme l’accomplissement du projet.

Merci Sow et bonne route !

  • ADeDessine

    Super interview, Sow et courage pour tes futurs projets 🙂