Entre sourires et réalité

Il y a quelques jours, nous partagions un café avec Francis Debaisieux, photographe-éditeur bien connu dans nos contrées. Il nous parle alors avec émotion de son séjour au Cambodge l’été dernier et de son engagement depuis son retour en Auvergne pour soutenir un projet humanitaire. Retour sur cette rencontre teintée d’optimisme et de sourires d’enfants…

CambodgeAvant cet échange, nous connaissions la maison d’édition Debaisieux et ses nombreux clichés qui valorisent le Massif Central, notamment à travers des livres, cartes postales et posters. La semaine passée, nous avons découvert Francis, passionné de voyages depuis son enfance. Alors quand des amis l’invitent à le suivre au Cambodge en août 2012, il n’hésite pas un instant ! Dans son sac, il glisse un matériel léger de prise de vue (saluant au passage les prouesses technologiques des appareils photos permettant de réaliser des vidéos) pour relater ce « voyage-découverte ».
Dès son arrivée à Kampot, il est interpellé par l’environnement et les mentalités, radicalement à l’opposé de sa vie occidentale. Le Cambodge est un des 20 pays les plus pauvres au monde, dans lequel la moitié de la population à moins de 25 ans et plus de 40 % des enfants ne sont pas scolarisés mais expriment une véritable soif d’apprendre. Impossible de rester insensible à ce constat….

Devant l'écoleAu fil de ses balades, Francis découvre la culture, les habitants et se lie avec Sokphal Ngo-Sisowath. Ce dernier est le fondateur de l’école de Français de Kep et se bat quotidiennement pour que les enfants du pays puissent accéder à un avenir meilleur grâce à l’enseignement.

Nés de parents cambodgiens partis vivre en France lors des événements des kmers rouges, Sokphal  avoue avoir « pris une bonne claque » en découvrant le Cambodge en 1995. Entraîneur de haut niveau, moniteur de tennis, il se mobilise pendant 2 ans pour obtenir l’argent nécessaire à la réalisation d’une école à Kep, ancienne station balnéaire francophone. Cet établissement gratuit ouvre ses portes en 2007, en parallèle de l’école publique. Dès 17h, leur journée de travail finie, les enfants viennent de leur propre initiative apprendre le français et d’autres disciplines telles que la musique, le sport ou encore l’anglais. Mais par manque de fonds, les travaux d’extension de l’école sont interrompus…

 

perspective 2

Esquisse de l’école terminée par sa directrice Florence David, architecte de formation

De ces rencontres naissent l’envie de s’impliquer à sa manière dans le projet. Alors sans prétention professionnelle, Francis réalise un reportage de 25 minutes pour soutenir l’école. Objectif : trouver 15 000 € afin de créer une bibliothèque, une salle informatique et une autre salle de classe courant de l’année 2013. Cette extension de l’école permettra d’accueillir davantage d’enfants, et de leur offrir de meilleures conditions de scolarité.

Mobilisons-nous ! Si vous souhaitez soutenir le projet, vous pouvez faire un don depuis le site, rubrique « Nous soutenir » ou envoyer un chèque à l’association Ecole pour Tous (188, bd de  la Villette – 75009 Paris). Si les dons reçus sont supérieurs, le bâtiment et les équipements pourront être de meilleure qualité.

 

 

 

Pour visionner le reportage : http://www.youtube.com/watch?v=0ghH0GmNcr4
© 2013 Photos Francis Debaisieux –francis.debaisieux@gmail.com

Toutes les infos sur :
– l’association Ecole pour Tous fondée par Sokphal Ngo-Sisowath
le projet : ecolepourtousaucambodge.org 

Francis Debaisieux remercie particulièrement :
Bernadette TARTIÈRE pour sa complicité sur le terrain, son aide pour la sélection des photographies et des vidéos et pour avoir consacré ses loisirs à l’aboutissement du projet 
Jacques POUILLET (photographe, vidéaste et responsable du service audiovisuel à l’École supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand) pour le montage bénévole de la vidéo : noble exemple d’un professeur tendant la main à des enseignants à l’autre bout du monde pour permettre une meilleure vie à des enfants pauvres
– L’École supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand pour le prêt du matériel technique : beau symbole qu’une école d’architecture participe à la construction d’un bâtiment pour une école.